Articulations des chevaux : les soutenir et limiter l’arthrose

En faisant communiquer les os entre eux, grâce à l’association de ligaments, de cartilages et de liquide synovial, les articulations jouent un rôle primordial dans la locomotion du cheval. Seulement voilà, l’arthrose peut enrayer la mécanique. Pathologie articulaire très fréquente, notamment chez les chevaux âgés, l’arthrose a plusieurs causes, et plusieurs effets.

Qu’est ce que l’arthrose ?

L’arthrose (ou ostéoarthrose) correspond à une détérioration du cartilage articulaire du cheval. Elle touche essentiellement les articulations des membres (boulet, jarret, pied) et du dos. Il s’agit d’une pathologie évolutive auto-aggravante. Une fois le cercle vicieux installé, le cartilage et l’articulation risquent en effet de se fragiliser petit à petit avec le temps. Si elle se déclare souvent à un âge avancé ou chez les chevaux athlètes, en raison du phénomène naturel de vieillissement articulaire, l’arthrose peut avoir plusieurs causes sous-jacentes comme des défauts d’aplombs, une sursollicitation physique ou encore un traumatisme passé.

Quels sont les risques liés à l’arthrose ?

L’arthrose se traduit par une dégradation des cartilages, une inflammation et un risque de fissures. Elle fragilise progressivement les extrémités osseuses des articulations et peut donc affecter à terme plus largement le système locomoteur du cheval. C’est pourquoi l’arthrose chez le cheval se traduit généralement par une raideur voire une boiterie à froid, mais aussi par une zone de chaleur et de gonflement au niveau de l’articulation inflammée. Ces symptômes seront confirmés par un examen vétérinaire d’imagerie, avec radiographies et échographies.

Comment traiter l’arthrose et soutenir les articulations ?

photo articulation flexion cheval arthrose

Selon l’intensité de l’arthrose, et son stade d’évolution, le traitement variera. L’un des premiers réflexes consiste à adapter la ferrure du cheval en faisant poser des fers orthopédiques, roulants et amortissants, lesquels vont permettre une meilleure locomotion tout en soulageant la douleur. La ferrure s’accompagne en général d’un traitement vétérinaire à base d’anti-inflammatoires ou encore d’infiltrations. Des cures d’harpagophytum peuvent également être conseillées pour réduire la douleur articulaire. Le travail du cheval devra lui être adapté à sa tolérance et réalisé de manière raisonné (en évitant notamment les sols durs). L’arrêt complet est à proscrire, le cheval devant conserver une bonne forme physique. Soutenir les articulations, c’est aussi veiller à l’alimentation de sa monture. L’équilibre de la ration est en effet fondamental, des carences pouvant augmenter le risque de mauvais développement et de détérioration osseuse ou articulaire.

Du fait du caractère évolutif de l’arthrose, il est vivement conseillé d’agir en amont afin de préserver les articulations et limiter la dégradation des cartilages au fil des mois et des années. Les chevaux âgés et les chevaux athlètes notamment, dont la mécanique est particulièrement sollicitée, auront tout intérêt à être complémentés. Comment ? En utilisant des compléments alimentaires conçus pour soutenir les cartilages et garantir la souplesse articulaire. 

PASKAFLEX est un composé innovant à base de chondroprotecteurs (glucosamine, chondroïtine et le MéthylSulfonylMéthane) qui contribue au soutien des cartilages et favorise la minéralisation. Retrouvez-le chez votre distributeur le plus proche.


 

A découvrir

PASKAFLEX
Mobilité articulaire
  • HARPAGOPHYT
    Concentré d'harpagophytum
  • EASY'MOVE
    Des plantes pour le confort locomoteur